DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Promenade en pleine nature, le 15 mai 2016

 

DSC07659.JPG
Ajonc en fleurs

 

En ce moment, c’est le printemps avec sa verdure, ses fleurs, ses bonnes odeurs, son climat doux et ensoleillé. Il est bon de sortir de temps à autre et de se promener en pleine nature pour profiter de ses bienfaits pour la santé.

 

Ce dimanche 15 mai 2016, j’ai décidé de me promener en ciblant la forêt qui surplombe le village Lemroudj, afin de mieux apprécier le paysage printanier, pittoresque et paradisiaque qui s’offre gracieusement à tous ceux qui veulent en profiter et surtout d’en prendre quelques  photos à partager avec les internautes visiteurs de mon site internet.

 

Vers neuf heures trente du matin, n’ayant pas trouvé de compagnons, je me suis décidé à escalader la montagne tout seul, muni d’un appareil photo et d’une casquette pour me protéger des rayons du soleil, certes doux en ce moment, mais il est toujours utile de prendre ses précautions. Je n’ai pas pris d’eau et de nourriture, sachant que j’aurai terminé ma promenade avant midi.

 

Au cours de la montée vers la forêt, je cherchais les coins qui offrent de bonnes opportunités pour prendre de belles photos. Je m’intéressais aux plantes, aux fleurs, aux arbustes en fleurs, aux places qui permettent une très bonne vue du village Lemroudj et de ses environs, aux sentiers et pistes qu’empruntent les bergers et les piétons qui passent par là.

 

Tout en marchant, je découvrais le beau paysage que cherchais à voir en ce moment printanier. Dans quelques jours, sous l’effet de la chaleur du soleil et des feux de forêts, ces herbes vertes et ces fleurs naturelles vont disparaître et devront laisser place à d’autres couleurs qui sont propres à la période estivale, bien que la verdure ne disparaîtra pas totalement, puisque la région est bien boisée et les feuilles vertes des arbres forestiers et fruitiers tels que pin d’Alep, chêne vert, lentisque, olivier, figuier, poirier, etc, seront là pour perpétuer la verdure jusqu’à la fin de l’automne.

 

Ce qui est surprenant, c’est un l’absence de moineaux, perdrix, abeilles et toutes autres sortes de gibier. Est-ce par manque de pluie ou en raison de la pollution qui ne cesse de s’intensifier à la faveur du développement d’activités industrielles et par conséquent de rejets contenant des produits chimiques ?

 

Après cette marche solitaire de deux heures trente minutes, de retour à  la maison, j’ai ressenti un peu de fatigue mais, après une petite sieste, je me sentais bien en forme et satisfait de ce que j’ai vu et des belles photos que j’ai ramenées avec moi pour alimenter mon site internet dédié au village Lemroudj.

 

Auteur : Rachid Sebbah 

 

Nota : retrouvez cet article avec toutes les photos en cliquant ici



16/05/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres