DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Aghroum dha chlita


La cuisine traditionnelle de Draa Kébila n'est pas spécifique à la région. Toutefois, il est bon de savoir quels genres de plats y trouve-t-on et quelles particularités ont-ils ?

Il n'y a pas de doute, qu'en été, dans tous les foyers, le plat qui revient souvent plusieurs fois au cours de la semaine, c'est la galette avec du piment doux ou piquant ou bien les deux à la fois. Ce plat est appelé en kabyle agroum dha chlita (agroum, c'est la galette et chlita, c'est le plat de piment).

La saveur de la galette et du piment, dépend d'abord de la qualité des produits utilisés et de la façon dont ils sont préparés.

Pour obtenir de la galette de qualité supérieure, généralement les femmes choisissent de la farine de blé dur reluisant de préférence de l'année en cours, bien tamisée, pâte bien malaxée, pas trop de sel, bien aplatie et arrondie, bien cuite à petit feu.

La galette à base de blé dur et sans levure est appelée en kabyle aghroum  yardhène. La galette de farine d'orge sans levure est appelée tharghat thalakhsasth.

Lorsqu'on y mélange de la levure, le type de galette est complètement différent et porte d'autres appellations. La galette de blé avec levure s'appelle matlouaa. La galette de farine d'orge avec levure s'appelle tharghat nathamtounte.

Il en est de même pour le piment. Ici, généralement le piment dit mi doux mi piquant (en kabyle appelé mouz hlou) produit localement dans les jardins potagers est le plus apprécié.

La façon de faire cuire y augmente le degré de saveur et de qualité au moment de le déguster.

Ce plat est encore meilleur lorsque le piment et la  tomate sont cuits à petit feu directement sur un feu de braises de bois ou placés sur un plateau de terre cuite. C'est une première cuisson pour pouvoir leur enlever la peau avant de les déchiqueter ensemble en petits morceaux avec un outil en bois.

Une fois déchiquetés, piments et tomates sont remis à la cuisson dans une marmite en terre cuite sur du feu de braises ou de gaz, mais petit feu. C'est une façon d'achever la cuisson ou la maturité du plat de chlita.

Piment et la tomate sont cuits en y ajoutant de l'huile d'olives ; ce dernier est indispensable au moment de la deuxième cuisson.

Chlita avec de la galette se mange chaude et l'on ne s'arrête que lorsque l'un d'entre eux s'épuise. Généralement lorsqu'on sent que cela pique trop, on y ajoute encore de l'huile d'olives.

Dans le passé, chlita est un plat consommé uniquement en été. Mais de nos jours, avec les moyens de conservation et les techniques connues, elle se mange toute l'année. Mais, le goût de celle de l'été est nettement meilleur, car le piment et la tomate sont frais. 

Essayez d'en prendre de la chlita ; c'est léger et c'est bon à déguster.

Auteur : Rachid Sebbah



16/09/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres