DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Apiculture



L'élevage d'abeilles existait depuis longtemps à Draa Kébila. Toutefois, le nombre d'éleveurs et de ruches était insignifiant.


En effet, dans le passé, quelques familles possédaient des ruches et s'adonnaient à l'élevage d'abeilles sous sa forme traditionnelle. Les ruches étaient généralement en jarres d'argile de forme cylindrique (appelées thikhoufathine en kabyle).

 Ces ruches,  n'étant pas nombreuses (une à trois par éleveur), elles étaient placées non loin de la maison, parfois dans la cours même. Les abeilles de l'époque étaient moins agressives.

 

 Généralement les essaims étaient attrapés et domestiqués sans recours aux actuelles techniques. Chacun, usait de son savoir faire en la matière et au fil des années, ce dernier s'est développé et s'est amélioré.

 

 Actuellement, à Draa Kébila, l'élevage d'abeilles s'est quelque peu développé, mais toutes les potentialités de la région sont loin d'être exploitées. Car il ne faut pas oublier que Draa Kébila est d'abord à vocation arboricole et par conséquent la densité des arbres forestiers et fruitiers constitue un facteur très favorable à l'apiculture.

 

 Les ruches sont des caisses en bois, contenant des cadres avec cire à l'intérieur. Elles sont placées l'une à coté de l'autre, espacés d'un mètre et demi et orientées vers l'est de sorte à ce que le soleil levant les arrose pour que les abeilles puissent sortir tôt pour aller butiner et cueillir du pollen nécessaire à la fabrication de miel.

 

 La démultiplication des ruches se fait soit par séparation artificielle ou par capture d'essaims durant la période de fin de printemps et début d'été. Il y a ceux qui ont recours à l'achat de nouvelles ruches.

 

 Pour cette année 2009, la récolte de miel semble compromise par le fait que le froid a trop duré et que les abeilles n'ont pas pu en produire suffisamment. Il y a même des ruches dont les abeilles n'avaient pas assez de miel à consommer en période d'hiver et qui ont cessé de vivre ; les ruches sont carrément vides.

 

 En conclusion, l'élevage d'abeilles est un créneau porteur, facile à investir et la région de Draa Kébila s'y prête très bien. Aussi, avec l'aide des services agricoles et la sensibilisation des jeunes, l'élevage apicole peut se développer davantage et procurer du travail et des revenus financiers à beaucoup de gens d'autant plus qu'il existe des institutions de formation et de vulgarisation du métier d'apiculteur.

 

Auteur : Rachid Sebbah




16/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres