DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Education des enfants

Avoir des enfants est une bonne chose, mais encore faut-il bien les éduquer. Les parents s'y intéressent-ils suffisamment à l'éducation de leurs enfants ? La question se pose puisque nous constatons que beaucoup de ces derniers sont livrés à eux-mêmes.

La première éducation est celle que la mère inculque à son enfant avant même qu'il ne soit en contact avec la rue. Ensuite, vient l'éducation de la maternelle pour ceux qui ont la chance de la fréquenter ou de la mosquée, puis celle de l'école.

Pour ce qui est de l'éducation de la mère, phase très importante, nous avons l'impression qu'elle est insuffisante pour plusieurs raisons : le nombre d'enfants en bas âge, l'ignorance de certaines mamans, l'absence de la mère pour raison de travail, l'insuffisance des moyens matériels de certaines familles, etc.

Il est connu que la famille algérienne compte beaucoup d'enfants en son sein ; ce qui rend la tâche difficile à la maman qui doit s'occuper de leur entretien et de leur éducation. Cette tâche devient encore plus difficile si la maman est ignorante ou si elle travaille (car absente durant la journée), si les moyens matériels de la famille sont insuffisants.

A cela s'ajoute le fait que, généralement, le père travaille et par conséquent, il a très peu de contact avec ses enfants qu'il laisse au lit le matin et qu'ils retrouvent endormis le soir, notamment pour ceux qui rentrent tard la nuit. D'ailleurs, l'éducation de la maman est irremplaçable bien que celle du père est aussi indispensable.

C'est à partir cet âge de première enfance que l'enfant a besoin d'être éduqué correctement pour que la suite du parcours soit bonne.

Si l'enfant de moins de cinq ans n'est pas éduqué par sa maman, si une majeure partie de son éducation est le fait de la rue, que serait la suite ? Elle se devine facilement ; dans la majorité des cas, elle ne peut être que le prolongement naturel de la première phase si les parents ne se ressaisissent pas.

Même une fois admis à la maternelle et à l'école, le rôle des parents reste important, puisque c'est eux qui en sont responsables de leurs enfants, c'est eux qui sont en contact avec leurs gosses la majorité du temps et c'est eux qui ont plus d'autorité.

A la maternelle, l'éducation de l'enfant est tributaire de la qualification des éducatrices, des programmes mis en oeuvre, des moyens psychopédagogiques utilisés, etc. Il en est de même à l'école.

Les moyens matériels des parents et leur situation sociale sont des facteurs à ne pas négliger en matière d'éducation de l'enfant.

Que constate-t-on actuellement ? Les enfants ne sont pas bien pris en charge en matière d'éducation ; la part de la rue est prépondérante.

En effet, nous avons l'impression que les parents sont dépassés. Sinon, comment expliquer cette présence massive de nos enfants dans la rue, dans les café et lieux qui devraient leur être interdits, ces échecs scolaires qui ne sont que le prélude d'un avenir peu reluisant ?

L'avenir de nos enfants est entre les mains des adultes qu'ils soient parents ou éducateurs ou maîtres d'école. La main dans la main, nous devons tous assumer nos responsabilités pour que nos enfants d'aujourd'hui, hommes de demain, puissent affronter l'avenir avec assurance.


Auteur : Rachid Sebbah


 



16/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres