DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Récolte oléicole 2009

Les résultats obtenus varient d'une année à une autre. Il y a des années où la production oléicole est plus que bonne et il y a des années où elle tend vers néant.

Qu'en est-il pour la production des olives en cette année 2009 ? De l'avis de tous les agriculteurs rencontrés, la production est moins bonne que celle de l'an dernier. Il y a même des fellahs qui ont beaucoup d'oliviers et qui n'ont pratiquement rien récolté.

Nous avons questionné de vieux connaisseurs en matière d'olives, ils nous ont répondu que la production des olives est conditionnée par plusieurs facteurs, notamment l'entretien de l'olivier (binage et taille), le degré d'arrosage naturel et surtout le temps qu'il fait au moment de la fleuraison.

En effet, semble-t-il, en période de fleuraison (fin avril, début mai de chaque année), l'olivier préfère un climat doux, ensoleillé, sans brume. Dans le cas contraire, les fleurs tomberaient prématurément et de ce fait la quantité d'olives qui arriverait à maturité serait faible.

Les vieux questionnés ont ajouté que le rendement en termes d'huile est souvent meilleur lorsque la quantité d'olives récoltée est faible. A quoi cela serait-il du ? Est-ce parce que la cueillette se fait tardivement et les olives sont plus mûres ? Logiquement oui.



 Olives mûres


Mais, ces avis qui découlent de l'expérience des uns et des autres et des observations faites au fil des années doivent êtres vérifiées par nos experts en oléiculture, surtout les chercheurs des universités implantées dans les régions où l'olivier est présent en grande quantité, notamment en Kabylie. Ces chercheurs devront s'intéresser aux différentes espèces d'oliviers, à leurs exigences biologiques et leurs rendements en termes de quantité d'olives et d'huile.


En attendant, les résultats de laboratoire et leur mise en pratique, il est aussi urgent de renouveler les oliveraies en procédant à la taille de rajeunissement des oliviers qui le permettent, à l'arrachage des vieux arbres devenus improductifs et à leur remplacement par d'autres plus jeunes, à la plantation de nouveaux arbres, en les entretenant correctement et régulièrement.  Le choix de l'espèce et du terrain compatible, le suivi rigoureux de la nouvelle plantation, la taille et le binage sont autant de facteurs indispensables pour réussir à améliorer la production et les rendements oléicoles en Algérie.


Auteur : Rachid Sebbah




16/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres