DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

DRAA KEBILA_SETIF_ALGERIA

Résultats scolaire, récolte de fin d'année

Après environ neuf mois de labeur, élèves et parents sont en droit d'escompter de bons résultats scolaires. Mais bien que légitime, on doit se rendre à  l'évidence que les fruits attendus sont tributaires des efforts fournis durant cette période, tant par les élèves que par les enseignants et les parents.

Les élèves ont pour devoir d'être assidus aux cours, attentifs en classe, avides d'apprendre, etc. Ils doivent aussi réviser leurs leçons, lire beaucoup, faire des efforts pour améliorer leur savoir et leur savoir faire. 

Les enseignants aussi ont des devoirs envers les élèves qu'ils ont en charge. Ils doivent éviter de s'absenter, préparer leurs cours, chercher à  améliorer constamment leurs prestations en élevant leur niveau de savoir et de savoir faire.

Les parents doivent soutenir leurs enfants en les dotant de moyens scolaires adéquats; en les surveillant en matière d'absences, de révision de leçons, de lecture de livres de culture générale, de recherche d'information sur internet, etc. 

Il ne faut pas oublier le rôle dévolu à l'administration des établissements scolaires, à l'inspection et aux services de la direction de l'éducation. L'apport de chacun de ces acteurs contribuera à l'obtention de meilleurs résultats scolaires.

Cependant, chaque année, il y a des élèves qui sont admis aux examens de fin de cycle et d'autres au passage d'une année à une autre. Mais il y a beaucoup qui sont recalés et qui ne savent pas quoi faire. Leurs parents sont aussi désorientés à  tel point que souvent leurs enfants trainent dans les rues durant des années avant de trouver une solution. 

Toute la question est là ; que doit-on faire pour éviter un taux d'échec élevé ? Et en cas d'échec, que faire pour y remédier ?

Pour éviter trop d'échecs et des renvois prématurés, il est clair que chaque acteur doit jouer convenablement son rôle afin de mener à  bien sa mission. Les acteurs sont bien sûr ceux cités plus haut : élèves, enseignants, parents, administration en général. 

En cas d'échec, les enseignants et l'administration des établissements scolaires doivent aider les élèves concernés à s'orienter vers d'autres solutions afin d'éviter de se retrouver à trainer dans la rue. Le rôle des conseillers à l'orientation scolaire est déterminant. Bien évidemment, l'orientation doit se faire selon des critères objectifs et efficaces.

L'un des premiers critères c'est que le conseiller lui-même soit bien informé pour pouvoir faire des offres en conséquence. Pour cela, il doit travailler en collaboration avec ses collègues des établissements scolaires et des institutions de formation notamment celles relevant du secteur de la formation professionnelle. On doit aussi tenir compte de la motivation, des aptitudes physiques et de la capacité intellectuelle des élèves à  orienter. La consultation de leurs parents est indispensable afin de tenir compte éventuellement de leurs avis, de leurs capacités matérielles et financières, etc. 

Les solutions préconisées sont :

- Faire refaire l'année aux élèves dans la limite des places disponibles et des aptitudes scolaires des concernés.

- Inscription aux cours par correspondance pour élévation de niveau scolaire.

- Orientation vers un stage de formation professionnelle.  

Le fait de refaire l'année à  l'élève permet à ce dernier de se rattraper, de corriger sa conduite durant l'année scolaire, de le motiver davantage à  faire mieux et à  obtenir de bons résultats. Car un échec, ce n'est pas la fin du monde ; il suffit de savoir le gérer.

L'inscription aux cours par correspondance permet aussi à l'élève de continuer ses études afin d'élever son niveau scolaire. Plus le niveau est élevé, plus l'élève a de possibilités pour l'accès à un stage de formation professionnelle et par la suite à un emploi à rémunération élevée. 

L'orientation vers un stage de formation professionnelle est la solution incontournable car l'apprentissage d'un métier est un trésor inépuisable qui permet à nos enfants de s'insérer rapidement dans le monde du travail. L'économie nationale a besoin de professionnels diplômés et expérimentés.

En effet, l'Etat Algérien a beaucoup investi dans le domaine de la formation professionnelle ; des centaines de centres et des dizaines d'instituts de formation professionnelle sont construits à travers le pays. Leur mission est la formation de techniciens supérieurs, de techniciens, d'agents de maîtrise, d'ouvriers hautement qualifiés, d'ouvriers qualifiés et d'ouvriers spécialisés.  

Par ailleurs, ces établissements de formation  professionnelle ont d'autres missions telles que :

- le perfectionnement et recyclage des travailleurs,

- la formation des personnes à besoins spécifiques,

- la formation de la femme au foyer,

- la formation à la carte ou à la demande,

- la formation production,

- l'aide à l'insertion finale en dispensant aux stagiaires un module en techniques de recherche de l'emploi (TRE), etc. 

Pour faciliter aux demandeurs de formation l'accès à un stage, l'administration du secteur de la formation  professionnelle en Algérie offre plusieurs modes de formation :

- la formation résidentielle (la théorie et les exercices pratiques sont dispensés dans les salles de cours et les ateliers des instituts et des centres de formation professionnelle et de l'apprentissage),

- la formation  par apprentissage (le stage est organisé en alternance entre le milieu professionnel et l'établissement avec lequel est établi le contrat).

-        La formation à distance ou par correspondance. 

Le postulant à une formation professionnelle peut choisir la spécialité en fonction de ses voeux en tenant compte du niveau scolaire exigé, de ses aptitudes physiques et intellectuelles. La formation peut être diplômante ou qualifiante.

Les établissements de formation professionnelle disposent  d'équipements technico-pédagogiques adéquats, d'un staff de formateurs en conséquence, de possibilités d'hébergement et de restauration pour les stagiaires venant de loin. 

Par ailleurs, ils offrent aux stagiaires et aux apprentis un cadre agréable avec des activités culturelles et sportives, la disponibilité de l'outil informatique avec connexion à l'internet, stades maticos  ou aires de jeux aménagées, etc

La formation pour tous ; pour les jeunes et les moins jeunes, pour les élèves qui ont quitté l'école, pour les travailleurs, pour ceux ayant un niveau scolaire élevé et ceux qui ont quitté prématurément l'école.  

Le secteur forme dans 301 spécialités couvrant 20 branches professionnelles. Quatre vingt (80) spécialités ou métiers sont destinées aux demandeurs de formation ayant un niveau scolaire inférieur à la 4eme  Année Moyenne ou 9eme AF.

Pour l'accès à la formation résidentielle (à l'intérieur des établissements de formation), le test d'entrée se fait en septembre et en février de chaque année et les inscriptions se déroulent au niveau des instituts et centres de formation professionnelle. 

Ces établissements sont tous dotés de bureau d'accueil, d'information et d'orientation où les candidats peuvent s'informer et s'inscrire.

Un guide de stages est élaboré par les services de la direction de la formation professionnelle de la wilaya et mis à la disposition du public pour chaque session (février et septembre). Pour  connaître les offres de formation à travers le territoire algérien, il suffit de consulter le site du ministère de la formation et de l'enseignement professionnels :

www.mfep.gov.dz. 

Vous pouvez obtenir toute l'information sur les stages en vous adressant au centre de formation professionnelle et de l'apprentissage (CFPA) ou à l'Institut de formation professionnelle le plus proche.  

En conclusion, les élèves qui n'ont pas la chance d'être admis aux examens scolaires et qui ne peuvent plus retourner en classe dans leurs établissements respectifs, ne doivent pas perdre de temps. Ils doivent se décider à s'orienter vers un stage de formation professionnelle d'autant plus que toutes les conditions sont réunies. Les parents doivent eux aussi s'occuper du devenir de leurs enfants en les aidant à s'orienter correctement pour apprendre un métier d'avenir.

Auteur : Rachid Sebbah



16/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres